AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum est de nouveau ouvert ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
STIN a un an ! Merci à tous ceux qui l'ont fait et continue à le faire vivre ! On vous aime tous très très fort !

Partagez | .
 

 Sebastian Moran } Un innocent n'est qu'un assassin qui a manqué de temps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: Sebastian Moran } Un innocent n'est qu'un assassin qui a manqué de temps. Mer 16 Avr - 17:30


Sebastian Moran
"Did you miss him ?"
 

Bonjour ou bonsoir, mes p'tits lapins sucrés. Mon nom à moi, c'est Sebastian Moran ! Je suis né le 19 juin 1976 à Londres, Angleterre. Je suis un jeune canard de 37 ans, classe non ? Un petit secret pour la route ; je suis bisexuel et présentement célibataire. On me dit souvent que je ressemble à Michael Fassbender, en plus sexy. Parlant de sexyness, je fais partie du groupe I'm Moriartied et nous y sommes tous très sexy, surtout Jimmy.


physique
Elle est là. Et elle ne se doute de rien. Elle te fait face et pourtant elle ne te voit pas. Tu es invisible et silencieux. Tu fais preuve d'une patience surhumaine, attendant le bon moment pour agir. La rue est déserte, il fait nuit mais tes yeux perçants parviennent à déceler le moindre mouvement de la demoiselle. Elle s'arrête, se retourne, comme convaincue que quelque chose la poursuit. Sans plus attendre ton long doigt appuie sur la gâchette et le coup part. La victime s'écroule comme une vulgaire brindille au beau milieu d'une tempête. Oui c'est cela, tu es une tempête Sebastian. Une fois que tu es passé, il ne reste plus rien si ce n'est que décombres. Tu n'as besoin de t'assurer de la réussite de ton tir, le simple fait de poser tes yeux couleur d'acier sur le cadavre tristement allongé sur le sol te permet de reconnaître la mort.

Tu ne tardes pas plus longtemps ; te voilà déjà dans la voiture qui te ramènera à l'hôtel où tu loges en ce moment. Le sac contenant ton cher fusil se balance doucement sur le siège arrière au gré des imperfections de la route, toi tu ne bronches pas. Le dos bien droit, la nuque tendue, le port presque altier, tu es pourtant décontracté et tu pourrais presque t'en griller une si tu n'avais pas peur de te faire arrêter par les flics. Tes habitudes d'antan te hantent sans même que tu t'en aperçoives, c'en est presque désolant. Elevé comme un vrai petit aristocrate - c'est la faute de ton père, Lord Moran - pendant des années, tu agis désormais sans réfléchir. Et pourtant, pourtant tu détestes tout ce qui a trait à la chose qui t'a donné la vie.

Tu rejoins finalement la chambre que tu as payé la veille après un rapide passage par l'ascenseur. Le sac de sport rejoint ton manteau négligemment jeté sur le lit et te déshabilles pour aller prendre une douche. Quelques minutes plus tard, revêtant un bas de survêtement, tu retournes dans la pièce principale lorsque ... « Sebby, je m'ennuie ! » Oui, Jim Moriarty, le plus grand (et unique) criminel consultant du monde se trouve là, sur le fauteuil de ta chambre alors que tu es à moitié nu. Et sinon, l'intimité, ça le connaît ? « Qu'est-ce que tu fous là, Kitten ? » La réponse ne se fait pas attendre. « Je te l'ai dit. Je m'ennuie. » Facepalm mental de ta part.

Tu n'essayes même plus de comprendre. Le pire, c'est que tu sais qu'il s'ennuie vraiment. « Comment es-tu entré ? » Tu lâches un soupir d'énervement lorsqu'il te lance le double des clés qu'il a sans nul doute récupéré à l'employée en usant de son charme. Et tu ne l'as pas entendu rentrer. Tu devrais avoir honte, Sebastian Moran. Alors prends-tu tes aises à ton tour, t'asseyant sur la seconde chaise en face de ton patron en voyant les dossiers étalés sur la table. « Ta nouvelle cible. Nous avons besoin de s'assurer de son silence à propos de certaines ... choses. Si tu vois ce que je veux dire. »

Tout en passant une main dans tes cheveux bruns encore humides, tes yeux parcourent rapidement l'ensemble des documents. Plan des lieux, biographie complète de la cible et de son organisation, tout y est. Comme d'habitude. Ton regard bleuté se lève pour croiser le fer avec celui de James, plus sombre, indéchiffrable. « Rhabille-toi, nous avons rendez-vous dans une heure. » Il ne sert à rien de discuter avec lui, alors tu te lèves et recouvres ton torse anguleux avec une chemise propre suivie d'un costume Westwood. A croire que Jim déteint sur toi après toutes ces années.
[...]

« Jamais je ne révèlerais votre identité ...
— Je n'en doute pas, murmures-tu en même temps que l'écran affiche ces mêmes mots.

Pan.
caractère


Si cela ne tenait qu'à toi, Sherlock serait déjà mort.

Mais il faut toujours que ton abruti de patron en fasse trop. Si tu tires maintenant, il t'en voudra tellement que tu n'es même pas sûr de voir le soleil se lever demain. Alors tu attends, dans la pénombre, que l'on te fasse signe, que l'on te dise quelque chose. Personne ne te voit, tu es trop bien dissimulé pour cela. Discret, presque trop, c'est à peine si l'on peut t'entendre respirer. Patient, tu l'es et tu l'as toujours été. Fidèle aussi. C'est en partie pour cela que tu respectes les ordres que Jim te donne (mais aussi parce que sinon tu finiras transformé en chaussures).

« Qu'est-ce que vous voulez ... que j'lui fasse dire ? » John. La bombe. Le petit point rouge, c'est bien toi. Tu ne peux rater ta cible, si jamais la situation tourne mal tu sauras la retourner en un rien de temps. Tu es vif, intelligent. Si Sherlock ose bouger seulement le petit doigt, tu l’abats sur-le-champ. Tu ne prendras pas le risque de blesser ton boss même si tu ne l'admettras jamais ouvertement. Secret, professionnel diraient certains. Protecteur, plutôt. L'une de tes seules faiblesses, à vrai dire. Mais aussi la pire car si Jim l'apprend, qui sait ce qu'il pourrait en faire ? (Et puis tu es bien trop fier pour l'admettre, il faut l'avouer)

Ce n'est pas prudent d'avoir accepté le rendez-vous de Holmes. Vraiment pas. Tu suis tout le rendez-vous avec une patience inégalable, la colère augmentant au fur et à mesure des bêtises de Jim. Trop joueur, il finira par se brûler les ailes et ça, tu aimerais bien le lui faire comprendre. Ce que tu ne vas pas hésiter à lui rappeler dès qu'il en aura fini avec son étrange coup de téléphone. Car quand tu es en colère, tu dois le faire savoir à la Terre entière (ou sinon tu te calmes en allant miser ta paye dans l'un ds clubs huppés que tu fréquentes, ou en te tapant les serveuses. Ou les serveurs.). Alors quand il claque des doigts, tu abaisses ton fusil pour la deuxième fois de la soirée et tu composes son numéro de téléphone - que tu connais par coeur, cela va de soi. « Bordel Jim, à quoi tu joues ?! »

Il aurait dû préciser "nounou" sur l'offre d'emploi.


on ne change pas le passé


"I don't know just how it happened, I let down my guard ; swore I'd never fall in love again but I fell hard."


Deux ans.

Cela fait deux ans que Jim s'est suicidé. Jamais tu n'aurais imaginé pleurer quelqu'un aussi longtemps. Sauf ta pauvre mère. Qui doit se retourner dans sa tombe en voyant la loque que tu es (re)devenu, d'ailleurs. La bouteille de whisky a demi-entamée trône sur la table et le verre qui l'accompagne, rempli à ras bord, trône au bord de tes lèvres. Le goût de la liqueur brûlant ta gorge te permet de te remémorer comment tu en es arrivé là, elle te rappelle les dures journées passées en Afghanistan. Les meilleures de ta vie d'avant, d'ailleurs. Si seulement ils n'avaient pas tant chipoté, à l'Etat-Major ... Tout cela à cause d'un foutu gamin. Il était mourant, à quoi bon s'en encombrer davantage ? Il faut croire que c'était important, car tu fus renvoyé à Londres sans autre forme de procès. Tu pourrais presque dire merci à l'influence grandissante de ton père. Presque. Neuf ans de service et le grade de Colonel pour ça, quel gâchis. Surtout que tu ne ratais jamais ta cible.

Dieu seul sait à quel point tu le détestes. C'est lui qui a envoyé ta mère six pieds sous terre tant elle désespérait, c'est lui qui t'a forcé à faire tes études à Oxford avant que tu ne t'engages dans l'armée sans rien lui dire, c'est lui qui a préféré les jeux de pouvoir à sa petite famille, jusqu'à oublier ton existence. Peut-être que tu le tueras ... Oui, ça semble une bonne idée. Il ne manquera à personne. Tu ris, le verra désormais vide à la main. Tu es tombé bien bas, c'est vrai. En y repensant, tu ressembles fortement à celui que tu étais sept ans en arrière, avant de le rencontrer. Money, sex and drugs, si vous voyez le délire. Tu as pu - et tu le fais toujours - user du nom des Moran pour te faire une place assez convenable dans les hautes sphères de la société. C'est ainsi que tu as pu entrer dans certains clubs privés tels que le Anglo-Indien Club, le Tankerville Club et The Bagatelle Card Club sans aucun souci, vivant ainsi de plaisirs et de débauches.

Si tu pouvais te permettre une telle vie, je laisse les lecteurs imaginer la qualité de celle-ci une fois que tu as rencontré Jim Moriarty.

Tu n'étais plus qu'un mort-vivant, l'ombre de toi-même. Ta vie de militaire te manquait atrocement, et il a su combler ce vide en un rien de temps. Juste un SMS, un petit SMS de rien du tout qu'il t'a envoyé, et l'affaire était dans le sac. Un premier contrat qui a attisé ta curiosité, un premier contrat qui t'a fait reprendre les armes, un premier contrat exécuté sans fautes. Puis un second, puis un troisième, puis, puis ... Tu étais devenu l'homme de main de James Moriarty. Peu à peu, la confiance s'installa et bien vite il fut rare de croiser l'un sans l'autre.

Plus que de s'occuper de tuer telle mamie ou tel drogué, tu t'occupais également de la paperasse qui « l'ennuyait » et de quelques autres problèmes administratifs. Un peu comme un secrétaire, en mieux payé et avec un nom plus classe tout de même. Tu étais devenu sa nounou en quelque sorte, et cela a duré près de cinq ans. Le terme te fait sourire derechef, ricaner presque. Tu te ressers un verre. Tu trinques avec une personne imaginaire avant de boire cul-sec.

Parce que c'est au bout de ces cinq années-là que le rêve s'acheva.

Tu ne lui pardonnes pas. Si Sherlock n'avait pas péri de lui-même, tu l'aurais égorgé, éviscéré, éventré, décapité, énucléé ... et tous les autres synonymes possibles. Et tu aurais fait la même chose avec John Watson, si seulement tu avais tiré au lieu d'avoir laissé le médecin se précipiter vers le cadavre de son ami, si toi-même n'avait pas porté le deuil. Si Jim n'avait pas tant jouer avec sa « Némésis », il serait très certainement encore en vie. A coup sûr, même. Si seulement il t'avait laissé t'en occuper à ta façon, il serait encore là, probablement assis dans le fauteuil en face du tien à hurler à qui veut bien l'entendre (ou non) qu'il s'ennuie (encore). Un vrai gamin, parfois ...

Plongé dans tes pensées, tu n'entends la sonnerie de la porte d'entrée qu'au bout de la quatrième fois. Pour la faire taire, tu décides d'ouvrir la porte et de--

« Hello Sebby, je suis de ret-- » Et le verre tombe et se brise.

Et le coup part et le sang gicle.

"Did you miss him ?"


Il n'y a pas qu'à ton père que tu aimerais faire la peau (ce qui est chose faîte, par ailleurs). Harry Killigan. Au moins tu lui as pris sa maison et sa femme ... Mais c'est sa tête que tu veux. Et tu l'auras. Douce et amère vengeance, une fois qu'elle t'a effleuré l'esprit elle ne t'a plus lâché. Tu as frappé Jimmy, lui tu le saigneras comme un porc.


derrière l'écran
Je m'appelle Camille, j'ai dix-huit ans et sur le net on me connaît sous le pseudo Néah. (ou The White Rabbit, ou Rabbit, ou encore Dieu tout-puissant). J'aime le yaoï, Doctor Who et les cookies, et je ship carrément le MorMor et le Sherlock/Molly. C'est ma vie, oké ? And don't forget. The cake is a lie. - Code du réglement : Validé par Billy.


fiche by snow sparrow.
crédits gifs & icon ;; tumblr & weheartit.



Dernière édition par Sebastian Moran le Lun 21 Avr - 1:23, édité 2 fois
Ilkka L. Rehn Avatar : Luke Newberry
Crédits : Néah.
Messages : 77
Points : 673
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sebastian Moran } Un innocent n'est qu'un assassin qui a manqué de temps. Mer 16 Avr - 18:40

Yeaaaaaaaaaaaaah ! Bienvenue parmi nous ^^ N'hésites pas à la moindre question ^^
The Skull Messages : 147
Points : 58
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-infinite-network.forumactif.org
MessageSujet: Re: Sebastian Moran } Un innocent n'est qu'un assassin qui a manqué de temps. Sam 19 Avr - 16:35

salut toi toi, bienvenu et bonne chance pour ta fiche !
Dragonfly Messages : 43
Points : 36
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sebastian Moran } Un innocent n'est qu'un assassin qui a manqué de temps. Lun 21 Avr - 1:20

Mesdames et messieurs, j'ai terminé !   

Par contre j'ai dû retaper +/- à la va-vite, parce que j'ai perdu les 3/4 de l'histoire et de la psycho et que ça m'a gavé parce que le texte était trop trop bien. Anyway, j'espère que ça vous conviendra ♥️

_________________
I'm (broken tired lonely afraid unhappy) fine
You know why people cut ? Because it's a distraction. For one moment you don't feel all the pain, the loss, the hurt. It's all about control. You can't control the pain on the inside so you get to control it on the outside. × by lizzou.
Ilkka L. Rehn Avatar : Luke Newberry
Crédits : Néah.
Messages : 77
Points : 673
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sebastian Moran } Un innocent n'est qu'un assassin qui a manqué de temps. Lun 21 Avr - 11:52

Bienvenue mon Lapin <3






BIENVENUE PARMI NOUS


- Le réseau s'ouvre à toi ! -




BRAVO ! Tu es désormé Validé ! Tu peux dès à présent poster ta fiche de liens PAR ICI , ton journal RP PAR LA et pourquoi pas ouvrir ton propre journal intime DE CE COTE LA ou encore te créer un téléphone COMME CECI avant de commencer à RP ! Amuse-toi bien sur The Infinite Network !




MADE BY .ANGELUS


Natasha M. Ierchov Avatar : Alex Kingston
Crédits : Moi-même
Messages : 413
Points : 580
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sebastian Moran } Un innocent n'est qu'un assassin qui a manqué de temps.

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Sebastian Moran } Un innocent n'est qu'un assassin qui a manqué de temps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sebastian Moran - Ami/ennemi
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Sebastian Lacrymosa
» Clasica San Sebastian (PT) =====> Wegmann (Colnago)
» Tout est innocent, jusqu'à ce que l'on décide du contraire {Alexandre}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock : The Infinite Network :: Hello Mr. Holmes :: Présentations :: Présentations refusées
-