AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum est de nouveau ouvert ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
STIN a un an ! Merci à tous ceux qui l'ont fait et continue à le faire vivre ! On vous aime tous très très fort !

Partagez | .
 

 William Sherlock Scott Holmes. - The game is on.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: William Sherlock Scott Holmes. - The game is on. Dim 8 Mar - 0:45



William Sherlock Scott Holmes.

Prénom(s) : William Sherlock Scott
Nom :Holmes
Date de naissance : 6 juin 1981
Âge : 33 ans.
Origines : Anglaises.  
Métier / Études : Détective Consultant, ayant inventé la profession.
Statut social : Aisée.
Orientation sexuelle : Indéfinie.
Groupe : I'am Sherlocked.
Avatar :Benedict Cumberbatch.


We are beautiful...
Sherlock Holmes, un homme grand, atteignant la taille de 1m85, des cheveux bouclés, noirs, très noirs et des yeux d'une couleur indéfinissable. Parfois bleus, parfois verdâtres, ils oscillent entre le vert, le bleu et le marron, il a un regard perçant, énigmatique et indescriptible. Lorsqu'il vous regarde, il vous transperce. Sa peau est en totale contradiction avec ses cheveux d'un noir de jais parce qu'elle est extrêmement pâle, voire laiteuse. Ses doigts sont longilignes, et ses mains sont fines. Elles ont des gestes délicats, calculés et précis. Son torse est plutôt fin, ses épaules sont larges et ses bras sont tout aussi fins, tout comme ses jambes qui paraissent immenses. Sherlock Holmes se dresse sur l'entièreté du monde, il est immense et comporte un visage indéfinissable qui reste toujours froid, qui ne laisse paraître aucune émotions, il a des pommettes saillantes et comporte peu de rides.
 
... And very clever too !
Tête à claques. Voici ce que vous répondrait John Watson, collègue et meilleur-ami du sociopathe, cependant, Sherlock Holmes est beaucoup plus que cela. En vérité, il est un homme complexe qui cache des blessures profondes. Il est froid, distant, calculateur et peur être capable de vous manipuler pour arriver à ses fins. Si vous êtes un témoin, ou de la famille de la victime morte tragiquement et que vous pleurez, beaucoup trop, il sera capable d'user de mots horribles simplement pour vous faire parler. Malgré tout, il est un homme de confiance, il protège son meilleur-ami et est capable de tout pour protéger les personnes qu'il aime. Mais ne vous fiez pas à cela, il n'est pas humain, il est un sociopath, il n'est pas normal. Il n'a pas de compassion, du moins ne comprend pas la tristesse, il ne sait pas ce qu'est le tact et peut se montrer extrêmement blessant sans même sans rendre compte. En ce qui concerne ses sentiments, nous ne pouvons pas dire qu'il n'en a pas car il est vrai qu'il peut ressentir de la joie, de la colère ou encore de la tristesse bien qu'il ne la comprenne pas. Il est un être unique, il apprécie aller à la morgue, se défouler sur des cadavres en les frappant à l'aide d'une cravache, ou encore faire des expériences scientifiques avec certaines parties de leur corps. Il est un être haut en couleur, sarcastique, arrogant, et hors de la société.  


Me, Myself and I


Pseudo : Grim, Dieu.
Prénom : Dieu. Okay. Clémence.
Sexe : Extraterreste. (Femme)
Âge : 19.
Lieu d'habitation : Erebor.
Présence : Je m'insinuerai dans votre cerveau, tous les jours, et je vous ferais regarder une banane....qui danse.
Comment as-tu découvert le forum ? : Je cherchais un RPG où jouer Sherlock ou Moran et je suis tombé sur celui si.
Une petite suggestion ? : AAAAAAARG MES YEUX!!! Je suis folle.
Code du règlement : Validé, Harry. 
Un dernier mot ? : Moran est à moi.



© Néah. pour STIN


Dernière édition par Sherlock Holmes le Dim 8 Mar - 2:28, édité 3 fois
Sherlock Holmes Avatar : Benedict Cumberbatch
Crédits : Google, essentiellement.
Messages : 20
Points : 213
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Sherlock Scott Holmes. - The game is on. Dim 8 Mar - 2:24



William Sherlock Scott Holmes.


« Sentiment is a chemical defect found on the losing side. »

Tell me your story
Sherlock Holmes, un enfant persécuté simplement parce qu'il a une particularité qui lui vient de son frère : la déduction. Ah, ce don, car selon le cadet des Holmes, il s'agit là d'un don. Son grand frère, Mycroft Holmes, bien qu'il se refuse de l'avouer, est un homme extrêmement intelligent et, il dû sûrement remarquer un fort potentielle intellectuel dans la personne et le détective suppose fortement que c'est la seule fois que son frère ai fait un seul compliment à propos du logicien. En tout cas, l'aîné des Holmes apprit à son frère tout ce qu'il sut et très vite, le petit garçon était capable de voir si les parents de ses camarades étaient divorcés ou non. Il ne se garda pas de divulguer les secrets de ses 'amis' à tout le monde, sans jamais comprendre où était le problème et, ce fut la cause des nombreux coups qu'il recevait à l'école. Il rentrait chez lui, en pleures et plein de sang et c'est, à 10 ans, qu'il courait vers son frère pour lui raconter ses problèmes. Sherlock, enfant, se sentait extrêmement proche de se dernier et l'aimait, énormément. Cependant, lorsque ce dernier quitta la maison familiale pour étudier dans une prestigieuse université dans laquelle les étudiants pouvaient résider toute la semaine. Son frère ne rentrait que très rarement, et, voyant cela comme un abandon face à autant de normalité, Sherlock se mit à lentement détester son frère, il lui en voulait, profondément. Au début, il était heureux de le voir de retour, mais par la suite, il fini par se renfermer, plus qu'il ne l'était déjà et ne quittait plus sa chambre, même lorsque Mycroft revenait.




La normalité, cela représentait le monde entier, et seuls Sherlock et lui étaient à part, hors de la société. Sherlock, très jeune, admirait son frère, il le considérait comme un héros bien qu'il se renvendiquait capitaine lorsqu'ils jouaient aux pirates. En dépit du fait que Mycroft le traitait d'idiot, l'enfant faisait toujours tout pour lui ressembler, il grandit en ayant comme modèle, le futur gouvernement britannique. Sherlock était un enfant brillant, qui sauta plusieurs classes et aimait profondément son frère, il se confiait à lui et le considérait comme un meilleur-ami, plus qu'un frère. Mais rapidement, l'innocence de l'enfance laissa place à la colère et la froideur dans laquelle se renferma Sherlock. Lorsque l'adolescence arriva, en même temps que le départ de son frère, le futur logicien se mit à haïr son frère, et cela encore aujourd'hui. C'est une colère qu'il cache au plus profond de lui-même et bien qu'il est adulte, désormais, Sherlock n'oublie pas les souvenirs horribles qu'il a eu à l'école alors que son frère était absent pour lui venir en aide. Mycroft ignore tout de cela et il le catégorise désormais comme quelqu'un de normal, un homme qui a été incapable de tenir la promesse qu'il avait fait à son cadet alors qu'ils n'étaient encore qu'enfant : rester toujours ensemble. Oh, bien sûr, c'était une promesse futile, puérile et utopique, mais d'une certaine manière, elle était restée gravée dans l'esprit du détective qui voyait toujours son frère, au fond de lui, comme un modèle, le seul à le comprendre et à l'accepter totalement comme il est. Cependant, Sherlock avait un troisième frère, plus grand que Mycroft et, il le détestait, il le haïssait profondément. C'est aussi pour cela qu'il passait beaucoup de temps avec l'homme au parapluie car il était le seul à se montrer 'gentil' avec l'enfant tandis que Stamford, lui, le martyrisait alors qu'il s'était déjà fait battre par ses camarades. Mycroft et lui ne l'aimaient pas et le futur logicien fut plus qu'heureux de le voir partir pour l'université pour ne plus jamais revenir. Encore jeune, Sherlock ne comprenait pas pourquoi ses parents ne l'avaient pas abandonné, il n'était pas un véritable Holmes. Ses paroles étaient aussi dures que les coups du plus vieux des Holmes.


Pour être sincère, Sherlock a rapidement compris qu'il était spécial, une nouvelle fois tout cela grâce à son frère qui l'aida réellement à se construire. Il remarquait qu'il n'était pas comme les autres enfants de sa classe, qu'il n'aimait pas jouer au football, ou aux billes et que la lecture lui offrait une plus grande satisfaction. Il comprit aussi qu'il était beaucoup plus intelligent que ces derniers et il en joua, c'est aussi pour cela qu'il se fit rejeter. A part de la société, il se renferma, il comprit, en grandissant, que sa différence portait un nom, qu'il avait des qualités dont il pouvait se servir et c'est la déduction qui lui permit de lui donner un but, un avenir. Progressivement, il se servit de son talent pour la déduction pour aider la police Londonienne à résoudre des enquêtes qui étaient pourtant très simples. Il se fit rapidement un nom, et, fut aussi terriblement détestable, car il avait la fâcheuse tendance à rabaisser son entourage. Cependant, c'est ce caractère qui attira John Watson et qui le fit devenir un allié précieux, puis, son meilleur ami. Il fallut beaucoup de temps au détective pour découvrir à quel point il tenait à son ami et collègue : John Watson. Dès le début, il avait su qu'il serait un allié précieux sur qui il pourrait toujours compter et il en avait eu la preuve, le soir-même de leur rencontre, alors qu'il se trouvait en face d'un taxi tueur et qu'il allait ingurgiter une pilule qui pourrait probablement le tuer. Sherlock avait été surpris, extrêmement, parce qu'il ne s'attendait pas du tout à ce que l'ancien soldat ne tire. Oh bien sûr, il avait déduit qu'il avait des compétences hors du commun, mais tirer, pour lui sauver la vie, ça, il n'aurait jamais pu le deviner. Il avait toujours été haït par les autres, rejeté et Sherlock les détestait, les méprisait, seulement, John était le seul, à part de la société qui d'une certaine façon, comprenait le logicien. Au fil de leurs enquêtes, du temps passé ensemble, le détective sentit qu'un véritable lien se créait, ils se rapprochaient de plus en plus, bien que dès le début ils s'étaient très bien entendu et Sherlock vit dans le soldat, quelqu'un qui le comprenait, qui l'acceptait, lui aussi, il avait un ami, un seul et cela lui suffisait parce qu'il était quelqu'un de précieux pour qui il donnerait sa vie pour que la sienne soit épargnée, et John en a eu la preuve, deux fois, bien que la seconde, il aurait bien pu s'en passer.
Le suicide, jamais Sherlock n'aurait pensé qu'il aurait pu commettre cela au moins une fois dans sa vie, mais il fut bien obligé d'accomplir cela, pour le bien de ses amis. Il n'avait jamais été entouré de personnes qui l'acceptaient, et c'est sur ce toit, sur le rebord, en fixant le vide qu'il se rendait compte qu'en réalité, il n'avait pas qu'un seul ami, mais bien plus qu'il ne le croyait. Au bien sûr, il ne tomberait pas dans la niaiserie parce qu'il voyait en ces personnes, des gens facilement manipulable, mais plus il fixait John, plus il se disait qu'il allait le détruire et que, s'il avait pu, il aurait tout fait pour empêcher cela. James Moriarty, c'était lui, l'instigateur de tout cela, la cause du corps qui file dans le vide pour finalement venir s'écraser brutalement sur le bitume humide de Londres. C'était un homme qu'il respectait, malgré tout, en dépit du fait qu'il essayait de le tuer, Sherlock respectait Jim et inversement. Il y avait entre eux, une sorte de lien, une osmose, ils se comprenaient et s'acceptaient, d'une certaine manière. James avait besoin de Sherlock, et Sherlock avait besoin de Jim, c'était aussi simple que cela. Mais il avait fallut que ce dernier affrontement survienne, le détective avait dû tout tenter pour arrêter le criminel, il en valait de la survie de Londres et, il avait été hors de question qu'il laisse le psychopathe perpétuer son oeuvre. C'était dommage, ils s'étaient compris en un seul coup d'oeil.


Désormais, Sherlock est mort, du moins c'est ce que pensent les médias et John, mais la vérité est tout autre étant donné que le détective voyage dans les pays du monde entier afin de démanteler le réseau de Moriarty pour être sûr qu'il n'aura plus jamais affaire à ce dernier. Deux ans, il avait fallut deux ans au détective pour démanteler le réseau de son ennemi. Il avait finalement réussi et il était enfin de retour à Londres. Bien sûr, annoncer qu'il n'était pas mort s'annonçait être une tâche difficile car John eu plus de mal à se contrôler que la normale et c'est en interrompant la demande en mariage de son compagnon qu'il rencontra Mary Morstan. Finalement, il accepta la femme de son meilleur-ami et il profita de l'accalmie pour révéler la vérité, à son meilleur-ami, à Anderson, il leur avait délivré deux versions des faits et c'était à eux de voir laquelle était la véritable version.





"Sherlock! Il faut que tu vois ça!!"


Ledit Sherlock était assit sur son fauteuil, comme d'habitude, ses doigts longilignes joints sous son menton, les jambes croisées à fixer un point invisible, perdu dans ses pensées. Il émergea plutôt brutalement de sa léthargie et observa John qui allumait déjà la télé. Il ne put renfrogner un grognement exaspéré mais se crispa. Moriarty était sur toutes les chaînes Anglaises, les yeux glacés du logicien fixèrent l'écran et plus rien n'exista autour de lui, il n'y avait que la silhouette du criminel et le détective qui réfléchissait à toute allure. Il ne comprenait pas comment cela été possible, il s'était tiré une balle dans la tête, il n'aurait pas pu survivre, c'était impossible.


"Harry J. Killigan."


Voilà la seule chose qui tournait dans l'esprit du détective alors que la télé était désormais éteinte et que John fixait son ami tandis qu'il observait le sol, les yeux vides, perdu dans son Palace Mental. Jim recherchait un homme, il ne savait pas qui il était mais supposait qu'il avait dû faire partie, de près ou de loin du réseau de Moriarty, peut-être un client, un associé ou un simple criminel mais si son némésis annonçait qu'il le recherchait sur toutes les chaînes britanniques, c'est qu'il avait dû être trahi. Réfléchissant à cent à l'heure, il ne réussissait toujours pas à comprendre comment il avait pu survivre et comment il pouvait encore sourire alors qu'il venait de démanteler son réseau.
C'était impossible.

© Néah. pour STIN

_________________


Dernière édition par Sherlock Holmes le Dim 8 Mar - 11:24, édité 2 fois
Sherlock Holmes Avatar : Benedict Cumberbatch
Crédits : Google, essentiellement.
Messages : 20
Points : 213
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Sherlock Scott Holmes. - The game is on. Dim 8 Mar - 10:12

Coucou ^^

Bienvenue officiellement sur le forum déjà Very Happy

Ensuite, je viens de lire ton histoire, et pour moi, il manque quelques trucs quand même important. Le premier, c'est la relation avec John. Bien sûr, celle avec Mycroft est très importante (et god, on voit que tu shippe le Holmescest XDDD ) mais celle le John l'est également, c'est son meilleur ami, il a quand même (un peu) changer grâce à lui. Sinon, la deuxième chose, c'est que tu as sauté toute la partie avec Moriarty et le suicide, qui est genre, LE truc à ne pas rater dans la vie de Sherlock. Et sinon, en petite précision, Sherlock sait qui est Harry, puisque Moriarty a fait une annonce à la télévision pour avoir sa peau, donc il est au courant que les deux criminels sont de retour ^^ Il serait peut être bien d'en parler.

Et enfin, en bonus, si ça te tente, on a le PV de Stamford Holmes, donc si tu veux l'ajouter à ton histoire, ce serait pas mal. Il est plus vieux que Mycroft et martyrisait Sherlock étant petit ^^ A toi de voir si tu veux le rajouter ou non ^^

Bisouilles !
Harry J. Killigan Avatar : John Simm
Crédits : Mwaaaaaa
Messages : 672
Points : 1991
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Sherlock Scott Holmes. - The game is on. Dim 8 Mar - 10:18

Hey, merci!

Je vais modifier ça ^^

_________________
Sherlock Holmes Avatar : Benedict Cumberbatch
Crédits : Google, essentiellement.
Messages : 20
Points : 213
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Sherlock Scott Holmes. - The game is on. Dim 8 Mar - 10:20

Bienvenue frère de mon patron Very Happy

_________________
To do Very Happy
Lincoln D. Riddler Avatar : Tom Hiddleston
Crédits : /
Messages : 67
Points : 434
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Sherlock Scott Holmes. - The game is on. Dim 8 Mar - 11:29

Merci beaucoup.

_________________
Sherlock Holmes Avatar : Benedict Cumberbatch
Crédits : Google, essentiellement.
Messages : 20
Points : 213
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Sherlock Scott Holmes. - The game is on. Dim 8 Mar - 13:29

Pour moi c'est bon Very Happy Quand Natasha ou Mycroft passeront, ils pourront te valider Mister Holmes ^^
Harry J. Killigan Avatar : John Simm
Crédits : Mwaaaaaa
Messages : 672
Points : 1991
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Sherlock Scott Holmes. - The game is on. Dim 8 Mar - 13:56

Merci! =D

_________________
Sherlock Holmes Avatar : Benedict Cumberbatch
Crédits : Google, essentiellement.
Messages : 20
Points : 213
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Sherlock Scott Holmes. - The game is on. Dim 8 Mar - 17:21



Validé(e)
« Viens danser avec Sherlock ! »


Félicitations love, je te valide. Tu n'as pas besoin de faire un test RP puisqu'on t'en a déjà fait passer un à quatre. ^^

BRAVO ! Tu es désormais Validé ! Tu peux dès à présent poster ta fiche de liens PAR ICI , ton journal RP PAR LA et pourquoi pas ouvrir ton propre journal intime DE CE COTE LA ou encore te créer un téléphone COMME CECI avant de commencer à RP ! Amuses-toi bien sur The Infinite Network !

© Néah. pour STIN
Natasha M. Ierchov Avatar : Alex Kingston
Crédits : Moi-même
Messages : 413
Points : 580
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Sherlock Scott Holmes. - The game is on. Lun 9 Mar - 14:38

Bienvenue avec un peu de retard Wink J'espère de tout coeur que tu vas bien t'amuser ici!

_________________

La vie, c'est comme une boite de chocolats...
On ne sait jamais sur quoi on va tomber!
Aaron Redlund Avatar : http://img11.hostingpics.net/pics/887253ten4.png
Crédits : Nocifer
Messages : 55
Points : 279
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: William Sherlock Scott Holmes. - The game is on.

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

William Sherlock Scott Holmes. - The game is on.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» TNA 4 janvier. Scott Hall, X-Pac, Nasty Boys... et Hogan!
» Haiti en Marche parle de la commission sur la nationalite
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Scott Gomez à Montréal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock : The Infinite Network :: Hello Mr. Holmes :: Présentations :: Présentations validées
-