AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le forum est de nouveau ouvert ! N'hésitez pas à nous rejoindre !
STIN a un an ! Merci à tous ceux qui l'ont fait et continue à le faire vivre ! On vous aime tous très très fort !

Partagez | .
 

 Le temps de la réflexion (avec Rig)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: Le temps de la réflexion (avec Rig) Mer 23 Juil - 21:12

Je ne parviens même pas à me souvenir de la manières dont les choses se sont déroulées. Tout est allé tellement vite et... Paf, voilà, je m'étais retrouvé entre les mains des flics. Ces hommes synonymes de loi, qui me faisaient peur depuis que j'étais tout petit.

L'homme qui m'avait passé les bracelets avait cependant été d'une courtoisie étonnante. Non pas qu'il avait prit des gants non plus, il ne faudrait pas exagérer. Mais il avait été loin de me prendre pour un moins que rien. Il m'avait considéré en être humain, bien plus que la bande ne le faisait avec moi.

Et puis, pour la première fois, je ne m'étais trouvé à paniquer devant eux. J'avais réagit, je ne sais pas si les mots sont bien choisis, mais... En homme. J'avais gardé mon sang froid, pas de cris, de larmes et autres chouinements. Non! La partie était gagnée pour eux, je ne les avais pas laissé la gagner sans me démener mais c'était ainsi.

Cependant, le tout mélangé, j'étais étonnement fier de moi. Même si je me trouvais à cet instant, seul dans une salle d'interrogatoire, les choses étaient finalement bien plus intéressantes que je ne l'aurais imaginé. Je n'étais plus attaché, j'avais un verre d'eau devant moi, et j'étais seul pour réfléchir, ce qui ne m'arrivait pas souvent. 

De mes réactions, excusez-moi de le dire mais, intelligentes à la manière respectueuse de ce policier, le tout me faisait penser qu'il était peut être temps de voir l'avenir d'un autre œil.

Depuis que cette fille, il y a quelques temps, m'avait passé les bracelets, j'avais ressenti une étrange sensation. Comme si la police, ou plus généralement, ceux de l'autre côté, étaient plus sympathiques que ceux qui m'entouraient habituellement.

Le monde n'était pas seulement fait d'êtres qui me voyaient comme un moins que rien. Repensant à Skit, sa gentillesse et sa compréhension, j'ai admit que monde n'était pas seulement fait de gens comme ça.

Bon, pour être parfaitement honnête, j'ai besoin de réfléchir, et cet endroit, en fin de compte, me semble être le meilleur. Il y a de quoi me prendre pour un fou, je le reconnais, mais c'est ainsi.

C'est au moment même où je pense cela que le gars qui m'a arrêté entre dans la salle. D'un pas direct, il s'installe en face de moi et s'assoie. Il est grand musclé, son visage est assez rude, mais ses yeux ne reflète pas vraiment la méchanceté. Peut-être un brin de violence à certain moment... Mais pas là. 

Je ne dis rien et le regarde se poser. Je le fixe, sans pour autant vouloir le défier. Je suis d'une certaine manière curieux de voir comment les choses vont pouvoir évoluer.

_________________

La vie, c'est comme une boite de chocolats...
On ne sait jamais sur quoi on va tomber!
Aaron Redlund Avatar : http://img11.hostingpics.net/pics/887253ten4.png
Crédits : Nocifer
Messages : 55
Points : 279
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps de la réflexion (avec Rig) Mer 30 Juil - 17:13



Le temps de la réflexion


Je venais à peine de commencer mon service qu'on m'avait demandé d'aller faire un tour dans la rue, essayer de trouver des indic' ou n'importe quoi qui puisse être utile. Comme s'ils ne pouvaient pas envoyer un bleu à la place ! Je m'étais donc retrouver à déambuler dans les rues.

Bon sans qu'est-ce que j'avais horreur de me retrouver à faire... ça !

Mais comme je ne pouvais pas y couper, même si c'était de mauvaise grâce, j'essayais quand même de m'appliquer dans mon travail.

Je désespérais d'avoir quelque chose - n'importe quoi ! - à me mettre sous la dent lorsque je fus témoin d'une altercation entre deux types, suffisamment violente pour que je me sente forcé d'intervenir. J'eus un peu de mal à séparer les belligérants. Etrangement, le plus emmerdant des deux n'était pas l'aggresseur. J'enjoignis donc au râleur d'aller porter plainte au commissariat au lieu de me casser les oreilles - je n'avais pas réellement parlé ainsi, j'avais été plutôt poli, même si mon ton avait été froid - pendant que je me chargeai de son aggresseur.

Etrangement, ce dernier n'avait pas trop résisté quand je lui avais passé les menottes. Il me paraissait aussi un peu vieux pour une vulgaire bagarre de rue mais bon... J'étais flic.  Je l'avais ensuite conduit au commissariat et placé dans une salle d'interrogatoire. Je lui avais ôté les menottes, parce que je doutais qu'il tente de m'aggresser et que même s'il essayait j'étais sûr de réussir à le maîtriser, posé un verre d'eau devant lui, puis je l'avais fait poireauter un peu.

Lorsque je retournais dans la salle d'interrogatoire, il avait l'air plongé dans ses pensées. Calme. Pas sûr de lui, mais pas mort de peur pour autant. Il me fixa pendant que je m'installais en face de lui. De la curiosité, pas du défi. Me faire observer ne me dérangeait pas.

- Je suis l'Inspecteur Foley, me présentai-je.

Puis j'ouvris mon bloc notes et sortis mon stylo.

- Bien, si vous m'expliquiez un peu ce qu'il vient de se passer, monsieur ... ?

J'attendis qu'il se présente et me réponde. Mon intuition me disait  que jouer les méchants flics ne servirait pas à grand chose dans le cas présent. Mais je n'hésiterais pas à sortir les crocs s'il le fallait. Même si ce gars avait plus l'air d'un honnête père de famille que d'un psychopathe... Il ne fallait pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.

Et tant que j'étais dans cette pièce, je n'aurais pas à retourner écumer les rues, ce qui me convenait totalement.
By Morrigan

_________________
Who Dares Wins
You either die a hero or live long enough to see yourself become the villain


Dernière édition par Riágan C. Foley le Jeu 12 Mar - 22:06, édité 1 fois
Riágan C. Foley Avatar : James McAvoy
Crédits : Alba
Messages : 149
Points : 866
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps de la réflexion (avec Rig) Mer 3 Sep - 19:33

HRP:
 

- Bien, si vous m'expliquiez un peu ce qu'il vient de se passer, monsieur ... ?

Ce qui vient de se passer? Je ne le sais pas vraiment moi-même. Il a une façon amusante de voir les choses ce policier. A moins que ce ne soit moi qui voie les choses d'une manière étrange. Je ne sais plus vraiment où j'en suis depuis quelques temps. Et puis je repense à ce qui s'est passé. Dans la rue. Tout s'était passé si vite que je ne m'en souvenais pas vraiment. Mais en fin de compte, les choses avaient été assez simples, quand on y repense. 


"J'ai fais ce qu'il me semblait juste... Voilà tout..."

Le flic me regarde, sans parvenir à comprendre là où je voulais en venir... Cela me semblait peut-être évident maintenant, mais cela ne l'était probablement pas pour lui.

"Cet homme qui a appelé la police, cet homme avec qui j'étais en train de... Cet homme venait de battre son chien! Voilà pourquoi j'ai réagit comme je l'ai fais. Je ne pouvais pas accepter qu'on laisse le droit à gros balourd comme lui d'agir comme ça. Le chien ne lui a rien a rien fait... Vous ne pensez pas?"

Je prends le verre d'eau et bois une gorgée, sans regardé le policier. Je ne cherche pas à le défier, rien de ça non. Je voudrais encore moins déclencher la colère d'un homme qui a été si respectueux avec moi jusqu'ici... Et puis, il faut bien le reconnaître... Une partie de moi désire étrangement me libérer d'un poids face, dire certaines choses mais... Je ne me sens pas encore en conditions pour le déballer quoi que ce soit...


Je n'ose imaginer ce qu'il se passerait si je dévoilais tout à propos de Harry et tout ce qui s'en suit. Les Black Moon et toute la troupe... Même si je ne me sens plus à ma place chez eux, je suis tout de même toujours jusqu'à présent membre du groupe. 

Cette crise de conscience ne me ressemble pas. Et puis, tout à coup, je me mets à rire. L'idée la plus insolite du monde me travers l'esprit comme une flèche... Et si, je dis bien et si, j'étais en train de devenir adulte?

_________________

La vie, c'est comme une boite de chocolats...
On ne sait jamais sur quoi on va tomber!
Aaron Redlund Avatar : http://img11.hostingpics.net/pics/887253ten4.png
Crédits : Nocifer
Messages : 55
Points : 279
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps de la réflexion (avec Rig) Mer 1 Oct - 13:54



Le temps de la réflexion


- J'ai fais ce qu'il me semblait juste... Voilà tout...

Voilà qui m'avançait vachement ! J'attendis donc qu'il précise un peu sa pensée. J'avais un rapport à remplir - malheureusement.

- Cet homme qui a appelé la police, cet homme avec qui j'étais en train de... Cet homme venait de battre son chien! Voilà pourquoi j'ai réagit comme je l'ai fais. Je ne pouvais pas accepter qu'on laisse le droit à gros balourd comme lui d'agir comme ça. Le chien ne lui a rien a rien fait... Vous ne pensez pas?
- Vous lui avec tout de même brisé le nez.


Et voilà que j'avais envie de rire. C'était la réaction d'un ado ou d'un jeune de vingt ans, pas celle d'un homme qui aurait largement pu être père de famille à mon avis. Et je ne pouvais pas dire que je partageais son point de vue.

- Ce que je pense n'entre malheureusement pas en compte dans cette affaire.

Il se met subitement à rire. Pourquoi ? Peut-être la chute de la montée d'adrénaline. Je ne saurais dire avec précision. J'attendis qu'il se calme.

- Très bien. Il me faut vos noms, prénoms, date et lieu de naissance. Mes collègues vérifieront si vous avez un casier. Si vous n'en avez pas, ils viendront relever vos empreintes. Procédure.

Je notais ses réponses sur un bout de papier, puis j'allais donner la feuille à l'officier qui attendait derrière la porte. Je retournais m'asseoir.

- C'était la première fois que vous rencontriez monsieur... Smith ?

Ce dernier allait sans doute vouloir porter plainte. Il n'avait pas paru d'une très grande intelligence à mes yeux...

- Bien, y a-t-il des choses que vous souhaiteriez me dire ?
By Morrigan

_________________
Who Dares Wins
You either die a hero or live long enough to see yourself become the villain


Dernière édition par Riágan C. Foley le Jeu 12 Mar - 22:05, édité 1 fois
Riágan C. Foley Avatar : James McAvoy
Crédits : Alba
Messages : 149
Points : 866
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps de la réflexion (avec Rig) Mar 10 Mar - 19:06

Le flic attend patiemment que le rire passe. Je n'en reviens pas. Et je n'en reviens pas de rire comme un idiot. Il faut dire que l'idée qui vient de me traverser l'esprit est d'une telle stupidité que cela devait bien finir par arriver, n'est-ce pas? Devenir adulte? Je ne sais pas ce qui est le plus drôle en fin de compte, imaginer qu'un homme de mon âge ne soit pas encore adulte ou penser que moi, Aaron dit Brownie puisse un jour devenir adulte... Mais franchement, en y réfléchissant bien, cela semble vraiment réel. Je suis en pleine prise de conscience, cela ne fait aucun doute. Les événements récents sont en train de me changer... Et j'ai envie de penser que c'est en bien!

Je finis pas retrouver mon calme après de longues minutes et lui demeure impassible. J'espère que nous ne sommes pas filmés... Je risque de finir diffusé au Noel de la police comme l’interrogatoire le plus dérangé de l'histoire de ce poste. J'espère aussi qu'on ne m'entends pas rire aux éclats, ça pourrait décrédibiliser ce jeune homme... Riagan je crois. Et je le trouve sympathique, je ne le voudrais pas.

Il a conservé son sérieux, mais ne s'est pas fâché pour autant. Je pense qu'il a comprit que je ne me moquais pas de lui, bien loin de là. Maintenant, il me pose les questions d'usage, j'entreprends d'y répondre sans rechigner... Et tant pis si il découvre que j'ai un casier depuis mes 17 ans :

"Aaron Redlund, dit Brownie, né à Cardiff, Pays de Galle le 6 juillet 73."

Il donne les informations à quelqu'un derrière la porte. J'en profite pour boire à nouveau un peu d'eau avant de croiser les mains sur la table, l'expression neutre. La nouvelle question du policier me surprend un peu.

"Bien évidemment que c'était la première fois!" Dis-je on ne peut plus calmement. Je n'avais jamais croisé ce monsieur... Smith, ou quelque soit son nom. Comme je vous l'ai dit, je l'ai interpellé parce qu'il maltraitait son chien. Si il ne s'était pas mis dans un état de fureur noire lorsque je l'ai abordé, je ne l'aurais jamais frappé. Je voudrais ajouter, si cela est possible, que je n'ai fais que riposter, il a tenté de me cogner, j'ai réussi à l'éviter et j'ai répondu à son geste... C'était totalement non prémédité... Serait-ce malvenu de dire que ça m'a fait du bien et que j'espère que ça lui a remit les idées en place?"

Je m'arrête là. Je n'ai pas élevé la voix, juste exposé les fait, simplement... Je m'étonne moi-même.

Mais le jeune homme en face de moi n'en a pas fini. Je me demande si il a une idée derrière la tête avec cette nouvelle question. Que veut-il dire par là? Est-il au courant de mon état de Black Moonier? Mon coeur se met à battre beaucoup plus vite, à mesure que je me demande si je dois lui exposer clairement mon identité... Il me regarde fixement, j'ai vraiment l'impression qu'il attend que j'ajoute quelque chose...

"Je n'ai plus rien à ajouter au sujet de cette affaire, monsieur Foley. Je ne pourrais pas dire que je suis navré d'avoir frappé cet homme ce matin... Ce qui est fait et fait. Je répugne juste d'avoir du avoir ce geste. Et..."

Et quoi? Et je suis la mascotte officielle du gang plus connu sous le nom de Black Moon?

"Et..."

Et quelqu'un frappe à la porte avant que je ne puisse me lancer dans plus d’explications...

_________________

La vie, c'est comme une boite de chocolats...
On ne sait jamais sur quoi on va tomber!
Aaron Redlund Avatar : http://img11.hostingpics.net/pics/887253ten4.png
Crédits : Nocifer
Messages : 55
Points : 279
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps de la réflexion (avec Rig) Jeu 12 Mar - 22:32



Le temps de la réflexion


Ce Aaron était étrange. Il avait tout l'air d'un homme calme et inoffensif, et pourtant, il avait frappé - tabassé même ! - un autre homme uniquement parce qu'il frappait son chien - je n'excuse en rien les actions de Monsieur Smith. Mais je devais bien avouer que c'était assez contradictoire. J'attendis que son hilarité passe. D'ordinaire, je n'étais pas si patient avec les individus que j'interpellais, mais cet homme-enfant, devant moi, car il était autant homme qu'enfant à mes yeux, malgré son comportement bizarre et infantile, ne m'agaçait pas. A ma demande, il m'expliqua sa version des faits. Avec une franchise infantile. Je ne pus m'empêcher de rire à sa dernière phrase. Ce gars là était vraiment exceptionnel. Je repris assez vite mon sérieux.

- Officiellement, monsieur Redlund, c'est assez malvenu. Officieusement, ce monsieur Smith a eu de la chance de ne tomber que sur vous.

Je lui demandais s'il avait d'autres choses à dire. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre de la part de cet homme, mais mon instinct me soufflait que ça pouvait être intéressant. Et je suis du genre à me fier à mon instinct. Il n'avait rien d'autre à dire. Monsieur Foley... Depuis combien de temps ne m'avait-on pas appelé ainsi ? ça avait été Lieutenant ou Inspecteur, depuis longtemps. Hormis mes frères d'armes qui m'avaient appelé Rig. Personne ne m'avait appelé autrement. Monsieur Foley. Pour moi, c'était ainsi qu'on s'adressait... à mon père. Au moment où Aaron va terminer sa phrase, deux coups brefs sont tapés à la porte. Je vais voir. L'officier à qui j'avais donné le nom du prévenu me tend un dossier assez épais.

- Vous avez attrapé un joli poisson, Inspecteur.

Je le remerciais et retournais dans la salle en feuilletant le dossier.

- Eh bien. Vous avez un joli palmarès, Redlund.

Divers vols, jamais de fait de violences. C'était ma veine.

- Avec un casier comme ça... Il ne serait pas difficile de vous envoyer directement en prison.

Ce n'était pas une menace, simplement des faits. Je posais le dossier sur la table avant de nonchalamment m'installer sur ma chaise, avec un air désinvolte qui ressemblait à tout sauf à un air de policier.

- L'ennui, c'est que je n'aime pas vraiment les gens qui maltraitent les animaux. Donc, je n'ai pas vraiment envie de vous envoyer derrière les barreaux...

Je le laissais mariner quelques instants. Quand on a été soldat pendant la moitié de sa vie, on apprend à réfléchir vite et à saisir toutes les opportunités qui se présentent.

- ... La situation ne dépend pas de moi... En revanche, vous, vous pouvez très bien faire en sorte de nous épargner des désagréments. Vous, la prison. Moi, la paperasse... Ces vols... Ils avaient tous un sens, non ? Matériel électronique. Droguerie - dont certains éléments qui peuvent permettre de fabriquer des bombes artisanales - Facile de trouver des tutoriels sur Youtube...

Tellement facile que ça en devenait limite flippant.

- Vous ne bossez pas seul, pas vrai ?
By Morrigan

_________________
Who Dares Wins
You either die a hero or live long enough to see yourself become the villain
Riágan C. Foley Avatar : James McAvoy
Crédits : Alba
Messages : 149
Points : 866
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps de la réflexion (avec Rig) Sam 14 Mar - 18:49

Des coups résonnent dans la pièce et le flic en face de moi se lève pour aller ouvrir. Je reste bien sagement assit, l'observant sans vraiment faire attention à lui. Je suis plongé dans mes pensées. Et toujours bloqué sur ce... "Et..."... Vais-je tout déballer? Est-ce le moment de tout dire? De changer de vie aussi? Allons bon, si tu dévoiles tout à ce mec, tu vas te retrouver en taule pendant des années et tu auras tout gagné, niveau nouvelle vie. Mais en même temps, sois honnête avec toi-même, mon gars. Les réactions de tes potes te pèsent depuis quelques temps. Même celles de Harry. Ou alors... C'est toi qui a trop changé? Oh, mais ce que ça fait mal à la tête tout ça. Je n'ai pas envie de me prendre la tête... Sauf que... J'y suis bien obligé, je suis coincé dans un poste de police.

La chose importante... C'est que si je déballe tout, Harry n'en aura pas la moindre idée! Il sait que je suis incapable d'aligner deux mots dans ces cas-là. Sauf que je viens déjà d'aligner bien plus de deux mots ces dernières minutes et ce sans le moindre problème d’élocution. Je me demande si Harry serait fier de moi ou terrifié d'apprendre ça.

Au bout de quelques instants - je ne saurais dire combien de temps- l'inspecteur se réinstalle en face de moi avec dans les mains un dossier énorme contenant à n'en pas douter la moitié de ma vie et la totalité de mes passages par ici. Je garde cependant une expression neutre. Après tout, je m'y attendais. Cependant, ça change de d'habitude... Normalement, je panique, gigote sur ma chaise et finis par pleurer. Cette fois-ci, je reste sagement installé attendant ce que le policier va m'annoncer.

- Eh bien. Vous avez un joli palmarès, Redlund.

Léger rictus en coin, rien de plus...

- Avec un casier comme ça... Il ne serait pas difficile de vous envoyer directement en prison.

Que voulez-vous que je réponde à ça? Rien! C'est bien le problème et c'est bien ce qui me fait angoisser le plus depuis quelques minutes! Mais...

- L'ennui, c'est que je n'aime pas vraiment les gens qui maltraitent les animaux. Donc, je n'ai pas vraiment envie de vous envoyer derrière les barreaux...

Cette fois-ci, ma mâchoire se décroche... Si je m'attendais à ça? Je reste muet de stupéfaction... Au-delà du fait que je sois heureux d'avoir en face de moi un ami des animaux, je me demande comment la situation va tourner... Je n'arrive pas à m'exprimer mais quelque chose est en train de monter au fond de ma gorge... Comme si quelque chose avait terriblement envie de sortir...

- ... La situation ne dépend pas de moi... En revanche, vous, vous pouvez très bien faire en sorte de nous épargner des désagréments. Vous, la prison. Moi, la paperasse... Ces vols... Ils avaient tous un sens, non ? Matériel électronique. Droguerie - dont certains éléments qui peuvent permettre de fabriquer des bombes artisanales - Facile de trouver des tutoriels sur Youtube... Vous ne bossez pas seul, pas vrai ?

Grillé! Ou non... Plutôt... Libéré!

"J'ai toujours détesté les bombes..." Dis-je pour commencer. C'est la vérité pleine et absolue. J'ai toujours détesté ça. Blesser des innocents n'est pas dans mes activités favorites. J'ai déjà blessé, j'ai déjà même tué... Mais c'était toujours des méchants.

J'affiche un sourire au flic assit en face de moi :

"Je n'ai jamais rien été de plus qu'une mascotte, celui qu'on ne prend pas au sérieux ou qu'on utilise pour détourner l'attention... D'accord, je n'ai pas toujours été vraiment adroit, j'ai fait pas mal de bêtises c'est vrai, mais ce n'est pas pour autant que je ne dois pas être respecté, vous ne pensez pas?"

Je hausse les épaules et triturant mon gobelet :

"Harry Killigan... Il est le seul à avoir un peu de considération pour moi... Mais même pour lui, j'ai parfois l'impression d'être un poids... Et vous savez quoi, je déteste vraiment de plus en plus ça... Parce que ce n'est pas vrai, je ne suis pas un nul! On peut me faire confiance... Mais... Ils ont perdu la mienne... Est-ce que je peux vous faire confiance, inspecteur Foley?"

_________________

La vie, c'est comme une boite de chocolats...
On ne sait jamais sur quoi on va tomber!
Aaron Redlund Avatar : http://img11.hostingpics.net/pics/887253ten4.png
Crédits : Nocifer
Messages : 55
Points : 279
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps de la réflexion (avec Rig) Dim 15 Mar - 22:59



Le temps de la réflexion


Je tenais mon homme. A voir ses réactions quand je parlais - évoquant son casier et ce qui pourrait se passer - je pouvais presque prévoir ses prochaines paroles. Ce gars était un livre ouvert. Tant mieux, ça me faciliterait la tâche.

- J'ai toujours détesté les bombes...

Boom. Enfin, ce n'était pas vraiment le cas de le dire. J'avais visé juste. Il avait foncé droit dans le panneau. De la chance pour lui, je n'aimais pas les bombes. J'en connaissais beaucoup à leur sujet, comment les faire, comment les désamorcer. Mais je ne les aimais pas pour autant. Aaron me sourit.

- Je n'ai jamais rien été de plus qu'une mascotte, celui qu'on ne prend pas au sérieux ou qu'on utilise pour détourner l'attention... D'accord, je n'ai pas toujours été vraiment adroit, j'ai fait pas mal de bêtises c'est vrai, mais ce n'est pas pour autant que je ne dois pas être respecté, vous ne pensez pas?

Il triturait son gobelet tout en parlant et haussa les épaules avant de poursuivre.

- Harry Killigan... Il est le seul à avoir un peu de considération pour moi... Mais même pour lui, j'ai parfois l'impression d'être un poids... Et vous savez quoi, je déteste vraiment de plus en plus ça... Parce que ce n'est pas vrai, je ne suis pas un nul! On peut me faire confiance... Mais... Ils ont perdu la mienne... Est-ce que je peux vous faire confiance, inspecteur Foley?

Là, j'en serais presque tombé de ma chaise. Killigan ? Ce type naïf bossait pour l'un des types les plus recherchés du moment ? Et je l'avais "pincé" pour un truc insignifiant (ou presque) ? Alors là, si c'était pas le plus gros coup de bol de ma carrière... Je me repris cependant très vite. Je décrochais mon badge et le posais sur la table.

- Cet insigne fait de moi quelqu'un de fiable aux yeux de la loi.

Je retroussais légèrement ma manche de chemise droite, dévoilant quelques vieilles cicatrices ternies.

- Ces marques font de moi quelqu'un de capable de mettre sa vie en jeu pour défendre les siens. Et tout ceux qui ont besoin d'être défendus en général. Donc, oui, monsieur Redlund, vous pouvez me faire confiance.

D'accord, je jouais peut-être un peu les drama queen, mais quelque chose me disait que ce n'était pas forcément d'un flic à qui Aaron voulait faire confiance. En posant mon insigne sur la table, je retournais à mon statut d'être humain lambda. Je me mettais à son niveau en quelque sorte.

- Vous savez, détourner l'attention des gens, ce n'est pas non plus le rôle facile.

J'eus un léger sourire.

- Pour moi, il n'y a que certains types de personnes qui ne méritent pas le respect : les violeurs, les tueurs d'enfants, les terroristes et ceux qui s'en prennent à ceux qui ne peuvent pas se défendre, ce qui regroupe entre autres, les catégories précédemment cités.

Je haussais les épaules.

- Il est encore temps pour vous de changer de voie. De prendre votre vie en main. Je peux vous aider, mais c'est surtout à vous de vous aider. La balle est dans votre camp, Aaron.
By Morrigan

_________________
Who Dares Wins
You either die a hero or live long enough to see yourself become the villain
Riágan C. Foley Avatar : James McAvoy
Crédits : Alba
Messages : 149
Points : 866
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps de la réflexion (avec Rig) Mer 18 Mar - 17:54

Les mots sont en train de naître dans ma gorge... Mais ils refusent encore de sortir. Enfin, une partie a déjà prit le parti d'expliquer des certaines choses au flic en face de moi. Des choses que je sais déjà importantes... Mais le sont-elle vraiment? Et surtout... Puis-je avoir confiance en ce Foley? Ma confiance, je l'ai déjà donnée à de bien trop nombreuses reprises. J'en ai souvent payé les conséquences. Je suis triste de ce qui a pu se passer d'avoir fait confiance aux mauvaises personnes. Parfois, j'en ai gravement souffert physiquement, parfois moralement, et presque à chaque fois, cela m'a placé dans des situations que je regrette de plus en plus à mesure que les secondes s'écoulent...

- Cet insigne fait de moi quelqu'un de fiable aux yeux de la loi.

La loi? Elle n'a pas toujours été ma meilleure amie... Et je ne parle pas que du fait de m'être placé face à elle, sachant très bien que j'allais la contrer. Non, je pense surtout à certaines fois où je me suis retrouvé en tant que victime, je n'étais qu'un gamin à l'époque, un vrai gamin, pas celui que je suis actuellement... Et la loi s'est souvent retournée contre moi. Je lui en ai voulu, ne comprenant pas à l'époque que les lois n'étaient que des statuts imposés par les hommes. Et que c'était les hommes qui n'étaient pas, en fin de compte, fiable... Tout du moins pas tous! La loi n'est pas toujours mal écrite... Mais ceux qui disent la faire respecter l'utilisent pour le propre profit... Je déteste vraiment ça...

- Ces marques font de moi quelqu'un de capable de mettre sa vie en jeu pour défendre les siens. Et tout ceux qui ont besoin d'être défendus en général. Donc, oui, monsieur Redlund, vous pouvez me faire confiance.

Alors là... C'est autre chose. Mettre en sa vie en jeu pour défendre ce qui ont besoin d'être défendu?

"Pensez-vous que j'ai besoin d'être défendu?..."

Pourquoi ai-je demandé cela? Parce que je me sens visé par sa réflexion et que je me sens gêné? Oui... Et non? Peut-être parce que je me rends compte qu'effectivement, j'ai besoin d'être défendu... Enfin, pas au sens physique du terme, mais peut-être psychologique. Émotionnel. Soutenu dans cette nouvelle vie que j'aperçois depuis des semaines maintenant et que je n'ai pas encore la force d'aborder... Foley serait-il celui qui pourrait me donner ce coup de pied au... Enfin vous voyez!

- Vous savez, détourner l'attention des gens, ce n'est pas non plus le rôle facile.

Un compliment?

"Je n'ai jamais été vraiment doué pour ça... Je me faisais prendre par la police et les autres fuyaient... Ils savaient que je ne dirais rien, je n'ai jamais su parler à un policier... Jusqu'ici... Je perdais mes moyens et me mettais à pleurer plus qu'autre chose... Vous imaginez la honte?"

Je secoue la tête en triturant mon gobelet en plastique... Il finit broyé dans ma main de honte et de dégoût... Pour moi-même d'une part, mais aussi d'avoir été ouvertement utilisé par ceux que je pensais être mes amis. J'ai du mal à ne pas voir Harry comme un ami mais... Il m'a toujours dit que je ferais mieux de rester au QG, de ne pas faire de vague... Tout ça parce que j'ai oublié de prendre les armes une fois... Bon, peut-être deux... Mais rien de plus... Il m'a même tapé des dizaines de fois l'arrière de la tête même quand je ne faisais rien, simplement parce que Draco lui avait dit que c'était de ma faute, quelque soit cette faute.

Mais le sourire de Foley me rappelle à la réalité... Il sourit? Pourquoi ça?

- Pour moi, il n'y a que certains types de personnes qui ne méritent pas le respect : les violeurs, les tueurs d'enfants, les terroristes et ceux qui s'en prennent à ceux qui ne peuvent pas se défendre, ce qui regroupe entre autres, les catégories précédemment cités.

Je secoue la tête...

"Je pense comme vous mais... Pensez-vous que j'entre dans une de ces catégories?"

Je pense surtout au terroriste... Je l'ai souvent lu dans les journaux... Les Black Moon sont des terroristes, dont, techniquement, j'en suis un. Violeur, tueur d'enfant, jamais de la vie, et jamais je ne m'en prendrais à quelqu'un que ne peut pas se défendre... Le pauvre chien pouvait-il se défendre? Non! Et j'ai tout fait pour l'aider, même en frappant celui qui se dit être son maître!

- Il est encore temps pour vous de changer de voie. De prendre votre vie en main. Je peux vous aider, mais c'est surtout à vous de vous aider. La balle est dans votre camp, Aaron.

Je secoue la tête de droite à gauche... Non, il est trop tard, je sais qu'il est trop tard, j'ai 40 ans, je suis dans ce gang depuis des lustres, je n'ai plus de chance de trouver la voie de la rédemption... Pourtant... Pourtant, son ton est si persuasif... Non, pas persuasif... C'est plus... Qu'il pense ce qu'il dit.

"Je ne sais pas comment... Je n'ai connu que cette vie là... Mais je... Je ne les supporte plus... Depuis que Draco a tué mon chat, vous voyez... Je sais qu'il l'a fait exprès... Il ne supportait pas Toffee, il l'a tué..."

J'aurais presque envie de pleurer... Mais pas pour les raisons habituelles lorsque je me trouve face à un policier. C'est de la tristesse, de la vrais tristesse. Un peu de peur aussi... Le changement fait peur. Et la peur d'être à nouveau utilisé à de nouvelles fins. Je veux avoir ma vie en main...

"Je vais vous faire confiance, inspecteur... Mais je ne sais pas comment m'y prendre... Dites moi, s'il vous plait, dites moi ce que je dois, ce que je peux faire... C'est tellement..."

Confus, effrayant, déstabilisant... Libérateur, motivant... Grisant... Important! Non... je me sens important... C'est là toute la différence!

"Je ne veux plus continuer comme ça! Je ferrai ce que vous me direz!"

_________________

La vie, c'est comme une boite de chocolats...
On ne sait jamais sur quoi on va tomber!
Aaron Redlund Avatar : http://img11.hostingpics.net/pics/887253ten4.png
Crédits : Nocifer
Messages : 55
Points : 279
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps de la réflexion (avec Rig) Lun 23 Mar - 22:21



Le temps de la réflexion


- Pensez-vous que j'ai besoin d'être défendu?...

S'il en était rendu à (se) poser ce genre de question, il n'était pas tiré d'affaire. J'essayais de dédramatise - le terme était-il de circonstance ? - en disant qu'il fallait être doué pour faire diversion.

- Je n'ai jamais été vraiment doué pour ça... Je me faisais prendre par la police et les autres fuyaient... Ils savaient que je ne dirais rien, je n'ai jamais su parler à un policier... Jusqu'ici... Je perdais mes moyens et me mettais à pleurer plus qu'autre chose... Vous imaginez la honte?
- On a tous un rapport différent à l'autorité. J'ai mordu un prof une fois. Parce qu'il ne voulait pas que je dessine en cours.


Le plus drôle dans cette histoire, outre la tête ahurie de l'homme en face de moi, c'était que la plus grosse punition avait été celle reçu par mon père. Voir la déception dans ses yeux, surtout. Je lui expliquais ma vision des gens respectables. Et de ceux qui ne méritaient pas le respect. Personnellement, je ne savais pas réellement où me situer. Quelque part entre les deux, sans doute.

- Je pense comme vous mais... Pensez-vous que j'entre dans une de ces catégories?
- Ce que je pense n'a pas d'importance. C'est ce que vous, vous pensez qui compte. Qui vous êtes. Qui vous voulez être. Je ne suis pas ici pour vous juger. Moi, j'ai des faits. Et je dois appliquer des sanctions en fonction de ces faits. Je peux le faire de façon bête et méchante. Ou bien je peux le faire de façon intelligente.


Je haussais les épaules avec désinvolture.

- Vous n'êtes pas fait pour la prison. Comme celle qui devrait accueillir les Black Moons. Vous avez un bon fond.

J'enchainais en lui disant que c'était à lui de jouer, désormais. Je lui offrais la balle. A lui de choisir dans quelle direction il allait tirer.

- Je ne sais pas comment... Je n'ai connu que cette vie là... Mais je... Je ne les supporte plus... Depuis que Draco a tué mon chat, vous voyez... Je sais qu'il l'a fait exprès... Il ne supportait pas Toffee, il l'a tué...

C'est l'Instant. Comme lorsqu'on a une fenêtre de tir. Une occasion qui ne se représentera peut-être plus.

- Je vais vous faire confiance, inspecteur... Mais je ne sais pas comment m'y prendre... Dites moi, s'il vous plait, dites moi ce que je dois, ce que je peux faire... C'est tellement...

Une idée me traversa l'esprit.

- Je ne veux plus continuer comme ça! Je ferrai ce que vous me direz!

Et voilà. Feu vert. C'était à moi de jouer. Je quittais mon attitude désinvolte et me penchais en avant, vers Aaron.

- Nous savons tous les deux qu'il est impératif de mettre Black Moon hors d'état de nuire. Dans son intégralité, s'entend. Je serais honnête, à vous seul, ou à moi seul, ça relèverait du miracle...

J'avais ferré mon poisson. Il attendait avec impatience la suite, j'en étais sûr.

- Ce que je vais vous demander va nécessiter du courage et de la force. Mais à la clé, ce sera peut-être un tremplin pour vous tirer de ce satané merdier. Je ne vous force pas la main. Mais le choix est le suivant : soit vous prenez un ticket direct pour la prison, et je doute que le juge se montre clément. Soit... vous reprenez votre place, comme si cette conversation n'avait jamais eu lieu. Vous redevenez leur mascotte.

ça c'était la partie émergée de l'iceberg.

- Et dès qu'il y a un gros coup en préparation, vous essayez de me passer les infos.

C'était la version sans doute la plus compliquée pour lui. Je doutais qu'il puisse tenir tête à Harry Killigan et lui mentir sur ce qui s'était passé. Je me penchais un peu plus en avant et parlais à voix encore plus basse.

- Ou si vous doutez pouvoir jouer les indics... Vous pouvez peut-être m'infiltrer. Ou du moins, me présenter à Killigan. Je suis sûr qu'il parviendra aisément à trouver des informations sur moi. Pas besoin de lui mentir là-dessus. Juste à dire que je vous ai filé un coup de pouce.

Je regardais l'homme droit dans les yeux.

- Je peux vous laisser du temps pour réfléchir. Mais faites vite. C'est une offre unique.
By Morrigan

_________________
Who Dares Wins
You either die a hero or live long enough to see yourself become the villain
Riágan C. Foley Avatar : James McAvoy
Crédits : Alba
Messages : 149
Points : 866
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps de la réflexion (avec Rig) Dim 29 Mar - 16:52

Ce flic arriverait presque à me faire rire avec ses réflexions et ses souvenirs d'enfance. Mais je commence à voir où il veut en venir, je crois... Un peu... Il veut me faire me sentir important. Tout du moins assez important pour prendre une décision en dehors du groupe, ma famille, aussi pourrie et corrompue soit-elle. La suite de ses explications consiste à me faire choisir... Le choix est simple en fin de compte. Soit je l'aide soit je me retrouve en prison. Et soyons honnête, le choix est presque évident... Presque...

Mais il me brise le coeur et me remonte dans la gorge... Je sens cette boule de peur me bloque presque la respiration mais à mon grand étonnement, je me rends compte que, si je le veux, je peux encore parler. Oui, c'est sur, ce qu'il pense ne compte pas, en fin de compte, c'est surtout ce que moi, je pense. La prison ne m'attire pas, qui oserait dire le contraire... Mais cela va au-delà d'une envie, c'est une peur... Et je ne peux qu'admettre que ce que vient de dire Foley est vrai, je ne suis pas fait pour la prison mais... Un bon fond? Personne ne m'avait jamais dit une chose pareille. Un bon fond? Moi? Peut-être... Je ne sais pas... Une telle vague de réflexion dans mon cerveau...

L'aider? Oui... Je le veux, je le souhaite même... Je m'en rends parfaitement compte maintenant! Mais cela n'a rien à voir avec la prison... J'y songe depuis quelques temps en fait!m Je veux quitter ces gens, ne puis dépendre d'eux et trouver ma propre voie. Parce qu'ils ne sont pas bon pour moi. Ils m'ont transformé en ce que je ne suis pas parce que j'ai pu voir en eux une famille, des gens avec qui je me sentirais entouré, en confiance et soutenu. Cela a été quelque fois le cas avec Harry... Mais les autres, non! Jamais, rien de plus qu'une ombre mouvante à leurs côtés. Bonne à détourner l'attention dans le meilleur des cas, à se faire crier dessus dans le pire pour des bêtises qui n'ont rien d'importantes, soyons honnête!

Je regarde l'inspecteur avec des yeux envieux. Je suis en pleine expectative, j'attends qu'il me parle... Qu'il m'éveille à ce que pourrait être mon avenir. Son expression change soudainement, plus professionnelle et plus complice en même temps. Il s'approche de moi et me fixe :

- Nous savons tous les deux qu'il est impératif de mettre Black Moon hors d'état de nuire. Dans son intégralité, s'entend. Je serais honnête, à vous seul, ou à moi seul, ça relèverait du miracle...

Je hoche la tête :

"Nous sommes très bien entraînés... Euh... Pardon, je veux dire, ils sont très bien entraînés. Très professionnels, suspicieux aussi... Mais pas envers moi... Je suis tellement insignifiant, voire agaçant, à leur yeux..."

Je vois bien dans le regard du policier qu'il se passe quelque chose, mais je serais bien incapable de dire quoi.

- Ce que je vais vous demander va nécessiter du courage et de la force. Mais à la clé, ce sera peut-être un tremplin pour vous tirer de ce satané merdier. Je ne vous force pas la main. Mais le choix est le suivant : soit vous prenez un ticket direct pour la prison, et je doute que le juge se montre clément. Soit... vous reprenez votre place, comme si cette conversation n'avait jamais eu lieu. Vous redevenez leur mascotte.

Je ne peux m'empêcher de grimacer. Je vois qu'il a bien comprit ce qu'est ma place au sein des Black Moons... Je n'aime pas qu'on me le rappelle. J'en ai même occulté la phrase de sur la prison... Mais je sais que si je veux changer de vie... C'est ce que je dois faire, alors, qu’acquiesce d'un mouvement de tête.

- Et dès qu'il y a un gros coup en préparation, vous essayez de me passer les infos.

"D'accord, je ferai de mon mieux..."

Cela m'est possible n'est-ce pas? Je suis capable de faire ça? Oui, bien sur! Je pense vraiment ce que je dis! Je lui donnerai tout ce que je suis capable de récupérer!

- Ou si vous doutez pouvoir jouer les indics... Vous pouvez peut-être m'infiltrer. Ou du moins, me présenter à Killigan. Je suis sûr qu'il parviendra aisément à trouver des informations sur moi. Pas besoin de lui mentir là-dessus. Juste à dire que je vous ai filé un coup de pouce!

Mais je peux faire les deux... Oui, je peux faire les deux! Je peux jouer les indics! Je sais que je le peux, je sais que je suis assez fort! J'ai déjà crié sur Harry, une fois! Je vais changer... Faire le bien en mettant mes qualités au service de la police, au service de la loi, au service de Foley! Parce que lui m'a fait confiance!

- Je peux vous laisser du temps pour réfléchir. Mais faites vite. C'est une offre unique.

"Non... Je n'ai pas besoin de temps, c'est tout vu!"

Non pas que j'ai peur que l'offre s'évanouisse en un claquement de doigts (même si cela peut se produire, je le sais!) mais parce que surtout, je sais que c'est ma voie! Celle de la rédemption et celle d'un avenir qui sera plus inspirant et porteur!

"Je serai tout ce qu'il vous faudra, un indic, une porte pour entrer au sein de Black Moon! Tout ce que vous voudrez..."

J’inspire un coup...

"Je ne vous dirai pas que cela ne m'effraye pas, c'est même tout le contraire... Je ne vous dirai pas que je n'ai pas peur de ne pas y arriver... Mais je vais vraiment faire tout ce que je pourrai pour vous aider!..."

J'ai peur que cela sente la vengeance personnelle... Peut-être est-ce un peu le cas... Je n'ai pas envie pourtant de me laisser porter par la vengeance... Mais elle me sera profitable n'est-ce pas?

"J'ai envie de changer monsieur Foley, vraiment!"

Je souris un peu tristement, un peu embarrassé aussi :

"Je ferai tout ce qu'il sera nécessaire, je vous le promet... Je ne supporte plus le mal qu'ils font à ce monde... Je m'en veux d'en avoir fait partie mais si... Si je ne peux me faire pardonner pour ce que j'ai fait, au moins, je pourrai peut-être tenter de prouver que j'ai réellement changé!"

_________________

La vie, c'est comme une boite de chocolats...
On ne sait jamais sur quoi on va tomber!
Aaron Redlund Avatar : http://img11.hostingpics.net/pics/887253ten4.png
Crédits : Nocifer
Messages : 55
Points : 279
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps de la réflexion (avec Rig)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Le temps de la réflexion (avec Rig)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Danses en TDM
» le temps est assassin et emporte avec lui les rires des enfants ♥ chanelle
» [HOT] Le problème avec le temps c’est qu’il finit toujours par s’écouler. ▬ Jéricho Stride. **
» - Me laisserais-tu .. passer du temps avec toi ? -
» Avec le temps, les amis changent...certains murissent, d'autres pourrissent... | Emily Rosmerta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock : The Infinite Network :: Partie RPG :: Les services :: Scotland Yard
-